Page mise à jour le 27 dcembre 2016

Les signes (symptômes) de nos maladies

Les signes de nos maladies

Au moment où se forme la thrombose, les signes sont très divers :

- aucun signe ou des signes bien banals ;

- ailleurs, signes très marqués :

fatigue extrême,
○ douleurs, fièvre,
○ gonflement abdominal par du liquide (ascite),
jaunisse.

Tous les intermédiaires sont possibles.

Les signes initiaux peuvent, spontanément, s'atténuer, disparaître, ou, s'aggraver.

Ultérieurement, les signes traduisent la gêne au passage du sang dans les vaisseaux du foie (hypertension portale) : varices en de nombreux points de l'abdomen dont certaines, les varices oesophagiennes, peuvent être source d'une hémorragie digestive.

En cas de thrombose des veines hépatiques, il peut s'y ajouter une ascite chronique, et des signes d'atteinte des fonctions hépatiques (jaunisse, sensibilité aux infections bactériennes, dysfonctionnement cérébral, diminution des facteurs de coagulation et de l'albumine sanguine).

En cas de thrombose portale, l'extension de la thrombose peut provoquer une grave souffrance intestinale.

Toutefois, même après un début très marqué, l'atteinte des vaisseaux peut rester totalement inapparente. En effet, l'organisme dispose de moyens de compensation très efficaces.

 

Le diagnostic précoce est déterminant pour notre avenir

Reconnaître l'atteinte vasculaire rapidement, c'est se donner les moyens d'en identifier les causes pour les traiter ;

- de stopper les conséquences délétères pour le foie ou l'intestin ;

- de prévenir l'extension de la thrombose à des veines restées indemnes ;

- voire d'obtenir la régression de certaines thromboses par le traitement.

Dans 90% des cas, le diagnostic est fourni par des examens non agressifs (échographie-Doppler, scanner ou IRM) permettant de voir les vaisseaux. Le rendement de ces examens est accru quand le radiologiste est expérimenté, et averti par le médecin de l'hypothèse d'une atteinte vasculaire.

Une fois le diagnostic d'atteinte vasculaire hépatique fait, il faut souvent prendre l'avis d'un hématologiste habitué aux particularités des thromboses hépatiques ou portales, pour identifier les états prothrombotiques au moyen d'examens appropriés.

Source:Centre de Référence des Maladies Vasculaires du Foie (CRMVF) Hôpital Beaujon.

º