Page mise à jour le 19 avril 2017

Les études en cours

 

ETUDE RIPORT par le docteur Aurélie Plessier.


Il n’existe pas à l’heure actuelle d’arguments formels pour le bénéfice du traitement anticoagulant dans la thrombose portale chronique. En effet dans l’absolu, un traitement anticoagulant permet d’éviter une nouvelle thrombose, mais il peut aussi provoquer ou aggraver des saignements. Dans la recherche RIPORT, nous allons comparer l’efficacité du Xarelto® par rapport à la non-prise de traitement dans la thrombose portale chronique :
- sur le risque d’avoir une récidive de la thrombose veineuse profonde, 
- et le risque d’avoir une hémorragie due au traitement anticoagulant.
 
Nous effectuons pour cela un tirage au sort:
.Groupe n°1 : Traitement par Xarelto® 1 comprimé de 15 mg par voie orale,
Groupe n°2 : Contrôle, aucun traitement ne sera prescrit.
 

Cette recherche utilise un anticoagulant, le Xarelto®. Ce traitement est envisagé pour éviter une extension de la thrombose ou une récidive dans un autre territoire veineux. Ce nouveau traitement anticoagulant par voie orale a montré son efficacité pour prévenir la récidive en cas de phlébite ou d’embolie pulmonaire et a pour avantage de ne pasnécessiter de surveillance de l’INR (indicateur de la coagulation sanguine). Pour répondre à la question posée dans la recherche, il est prévu d’inclure 296 personnes présentant une thrombose portale chronique, dans différents établissements hospitaliers français.

Pour suivre les propositions du CSI et répondre aux recommandations des autorités demandées   l’inclusion dans l’étude se déroule en deux étapes.

Dans un premier temps le médecin vérifie les critères d’éligibilité et de non éligibilité pour proposer au patient de participer à l’étude, ensuite la validation de son inclusion est demandée à un comité chargé de s’assurer de l’absence de risque de récidive de thrombose avant de valider son inclusion définitive dans la recherche.

La recherche dure 4 années et la participation varie entre 24 et 48 mois selon la date à laquelle le patient a été inclus.
Après la signature de son consentement, des visites à l’hôpital ont lieu le 1er, le 3ème, 6ème, 12ème, 18ème et 24ème mois suivant son inclusion, puis tous les 6 mois.
Lors de ces visites, des examens cliniques, une surveillance par imagerie et une surveillance biologique (par des prises de sang pour assurer la bonne tolérance du traitement) sont réalisés.